reconstruction fémorale  , prothèse verrouillée après fémorotomie.

reconstruction cotyle , greffe de banque et plaque de renfort.

LES REPRISES DE PROTHÈSES TOTALES DE HANCHE

 

LA SURVEILLANCE DES PROTHÈSES DE HANCHES.

 

Après la pose d'une prothèse totale de hanche, il est recommandé d'avoir une surveillance régulière par le chirurgien. Dans les suites immédiates de la prothèse vous êtes revus régulièrement en consultation. Dans notre pratique à la clinique La Francilienne, entre le 30 ème et le 45 ème jour post opératoire; souvent à 3 mois puis à 1 an de la pose de la prothèse. Si tout va bien, nous surveillons plus  systématiquement , il faut reconsulter en cas de réapparition de douleurs.

 

En effet les prothèses peuvent "s'user" et il est important de faire le diagnostic de cette usure qui n'est pas toujours associée à des signes cliniques comme des douleurs ou une boiterie. Cette usure est quasi inexistante dans les prothèse "alumine -alumine" , où la surveillance est beaucoup moins utile de façon systématique (90 % de nos poses )

 

 

L'USURE DES PROTHÈSES TOTALES DE HANCHE.

 

"L'usure" des prothèses  est en fait essentiellement l'usure de l'os autour de la prothèse. On parle alors du descellement de la prothèse.

La partie la plus fragile de la prothèse est le polyéthylène, c'est un plastique très dur utilisé dans certaines prothèses au niveau du cotyle (pièce de la prothèse implantée dans le bassin).

C'est pour éviter cette usure du polyéthylène que nous utilisons chez les sujets jeunes des prothèses sans polyéthylène (prothèses Alumine - Alumine ).

 

Il peut se produire un descellement des pièces prothétiques, soit au niveau du fémur, descellement fémoral, soit au niveau du cotyle: descellement cotyloidien.  Ce descellement provoque une mobilité au niveau de la prothèse, cette mobilité peut être responsable de douleurs, mais ce n'est pas obligatoire. Progressivement il se produit une usure de l'os autour de la prothèse, pouvant provoquer une destruction importante soit du fémur , soit du cotyle.

 

Lorsqu'un prothèse est descellée, il faut en général réopérer le patient pour faire une reprise de prothèse totale de hanche. Ces reprise de prothèses sont des interventions beaucoup plus difficiles et aléatoires que les prothèses de première intention.

 

 

LES REPRISES DE PROTHÈSES TOTALES DE HANCHES.

 

Lorsque que l'on décide de faire une reprise de prothèse totale, il faut faire un bilan complet avant l'intervention :

- apprécier l'état général du patient: fonction cardiaques , respiratoires etc.

- apprécier l'état de l'os au niveau du bassin et du fémur, par des radios ou un scanner.

- prévoir une éventuelle reconstruction de l'os détruit autour de la prothèses avec quelquefois l'utilisation d'une greffe d'os , parfois à partir d'un os provenant d'une banque d'os (à la Francilienne, nous utilisons la banque d'os de l'hôpital St Louis.

- prévoir une prothèses spéciale , dite prothèse de hanche de reprise, permettant de s'ancrer sur un os solide. Il s'agit de prothèses plus longues au niveau du fémur , éventuellement avis des vis de verrouillage qui aident à la fixation. De vis et de plaque spéciales au niveau du bassin (plaque de Kerboull ou anneau de soutien)

 

Le bilan permet de choisir le type de reconstruction de hanche que l'on projeté de faire . Mais les aléas lors de l'intervention ne sont pas rares.

 

Dans les suites d'une reprise de prothèse totale de hanche, il est fréquent de devoir observer une période sans appui pour attendre la consolidation de l'os autour de la prothèse.

Les complications sont également hélas plus fréquentes: infections , luxations, douleurs résiduelles, boiterie, etc ....

Tout ceci explique l'importance d'une surveillance régulière pour réintervenir avant que les dégâts osseux soient trop importants.

 

cas difficile de fracture du cotyle et de pénétration intra pelvienne des vis 

contactez nous par mail