RUPTURE DU TENDON D'ACHILLE

(TENDON CALCANEEN )

DIAGNOSTIC DE LA RUPTURE DU TENDON D'ACHILLE.

 

   La rupture de tendon d'Achille est une lésion traumatique fréquente. Elle provoque une douleur dans le bas du mollet et une impotence fonctionnelle. Le diagnostic est acquis par l'examen clinique par la manoeuvre de Thompson (une pression sur le mollet provoque une flexion du pied, si le tendon d'Achille est rompu la flexion du pied ne se produit pas)

   Il n'y a pas lieu de faire un examen complémentaire par radiographie ou échographie. Uniquement en cas de doute diagnostique, mais c'est rare.

   Le diagnostic est souvent fait avec retard.

 

  Quelle que soit la méthode de traitement, l’évolution est longue, l’indisponibilité sportive de l’ordre de 1 an, une rééducation fonctionnelle par un kinésithérapeute est nécessaire  après la période d’immobilisation.

 

 

TRAITEMENT DES RUPTURES DU TENDON D'ACHILLE.

 

   Le choix du type de traitement dépend de plusieurs critères: état général du patient , ancienneté de la rupture du tendon, habitudes du chirurgien . Il est l'affaire de chaque cas particulier.

 

 

Traitement "orthopédique" par botte résine.

 

  Il consiste en une immobilisation plâtrée (ou résine) en position de relâchement du tendon , c'est à dire en équin (pied dans l'axe de la jambe)

  La durée d'immobilisation est longue: environ 2 mois, avec changement de   l'immobilisation à 1 mois , pied à l'angle droit , avec autorisation d'appui.

  Un traitement anticoagulant est nécessaire pendant la durée du plâtre.

 

  Une rééducation est  réalisée ensuite.

 

  Il existe un risque de rupture itérative du tendon (environ 10 %) dans l'année qui suit la première rupture.

 

 

 

Traitement chirurgical classique par suture chirurgicale.

 

 Il consiste en une suture chirurgicale du tendon , par une incision à la face interne du tendon d'Achille.

 

 Une immobilisation par une résine pour 6 semaines est réalisée dans les suites, en général par 2 résines successives en réduisant progressivement l'équin.

 

  Les re-ruptures sont assez rares.

 

 Les complications de ce traitement sont essentiellement les problèmes de cicatrisation car la peau en regard du tendon d'Achille est très fragile. Cette complication est de l'ordre de 3% des cas, pouvant nécessiter des pansements prolongée ou des réinterventions.

 

  Si je décide d’un traitement chirurgical , c’est cette technique que j’utilise

 

 

Traitement chirurgical percutané par Ténolig.

 

  Il consiste à affronter les 2 berges de la rupture du tendon , à l'aide de 2 câbles (Ténolig) introduits par de minimes incisions de quelques millimètres.

 

  Une immobilisation de 6 semaines par attelle est également nécessaire.

 

 Ce traitement est possible uniquement si la rupture est récente, de l'ordre de quelques jours.

 

 Les re-ruptures sont peu fréquentes , les complications cutanées également.

 

    Les câbles sont enlevés environ vers la 6 ème semaine après l’intervention.

 

    Personnellement  (dr robin) j’ai abandonné cette technique car je trouve qu’elle cumule les inconvénients du traitement non chirurgical (re-rupture plus fréquentes qu’avec une suture chirurgicale) et les inconvénients du traitement chirurgical  (infections fréquentes sur les pastilles plastiques , atteinte du nerf saphène externe)

contactez nous par mail