fracture col du fémur

fracture pertrochantérienne

vis plaque pour fracture sous trochantérienne

prothèse intermédiaire de hanche

Fractures de l'extrémité supérieure du fémur

Les fractures du col du fémur sont en fait  des fractures de l’extrémité supérieure du fémur. 

 

On distingue plusieurs grands groupes de fractures.

1: les fractures du massif  trochantérien ou pertrochantérienne, qui touchent la région anatomique qui est juste en dessous du col fémoral lui même. Ces fractures sont les plus fréquentes, environ 75 % des fractures de l’extrémité supérieure du fémur.

2:  les fractures du col fémoral lui même. On distingue les fractures engrénées ou Garden I et les fractures déplacées ou Garden III et IV.

Les fractures Garden I ne sont pas déplacées avec un certain tassement de la fracture, elles touchent 5% des fractures de l’extrémité supérieure du fémur.

Les fractures déplacées Garden III ou Garden IV, sont des fractures vraies de la tête du fémur qui sont déplacées avec un risque d’atteinte de l’artère qui nourrit la tête du fémur et de nécrose de la tête de fémur, c’est à dire que la tête fémorale a un os qui s’effrite totalement.

 

 

Le traitement des fractures du col du fémur. 

 

Ce traitement dépend du type de la fracture,de l’âge et de l’état général du patient.

 

Les fractures pertrochantériennes.

Ces fractures pertrochantériennes sont plus ou moins déplacées et quelquefois la fracture s’étend en dessous des trochanters, il s’agit de la fracture sous trochantérienne qui est particulièrement redoutable. En règle générale toutes les fractures du massif trochantérien se traitent par une ostéosynthèse (fixation de la fracture par un matériel métallique), contrairement aux fractures du col fémoral qui souvent se traitent par des prothèses.

L’ostéosynthèse des fractures pertrochantérienne se fait soit par des vis plaques ou par des clous vérouillés que l’on appelle clou Gama.

 

Les fractures Garden I engrénées se traitent en règle générale par un vissage. Ce vissage peut être fait par une toute petite voie d’abord. Les risques de l’évolution des fractures Garden I est la nécrose de la tête fémorale avec la nécessité de mettre une prothèse totale de hanche secondairement

 

Les fractures déplacées Garden III Garden IV du col fémoral.

Chez le patient jeune, il faut essayer de conserver la tête fémorale en faisant une ostéosynthèse, mais cette ostéosynthèse est aléatoire, il y a un  risque d’ostéonécrose de la tête fémorale et d’indication secondaire d’une prothèse, surtout si la fracture est très déplacée.

Chez la personne âgée, les fractures déplacées du col fémoral se traitent par des prothèses de hanche, soit des prothèses totales, en règle générale si le patient n’est pas trop âgé et  en bon état général. Soit par prothèse intermédiaire qui est une prothèse qui remplace uniquement l’extrémité supérieure du fémur, sans prothèse dans le bassin.

 

 

 

La fracture du col de l’extrémité supérieure du fémur est une fracture grave, avec un risque très important de complications. Chez les personnes âgées, ce risque est encore plus important et il y a toujours un risque grave de complications multiples qui rendent ces fractures très dangereuses pour les personnes âgées.

Complications 

Médicales :  toutes peuvent survenir  (pneumopathie , problème cardiaque, infection urinaire, etc ...)

Mécaniques :  + de luxation de prothèse, non consolidation de la fracture après ostéosynthèse, impaction de la fracture avec saillie de la vis 

Impaction de la fracture avec saillie de la vis dans l'articulation : 

nécessité de pose d'une prothèse totale de hanche 

Fracture cervicotrochantérienne , traitée par prothèse de hanche

contactez nous par mail