FRACTURES DE LA CHEVILLE
de l’adulte. 

IMG_2235.jpg

Fr pilon tibial

DIASTAIS_TIBIO_PRÉONIÉ.JPG

Disatasis péroné-tibial

58921316843__F080FC5A-C6C3-4C19-8EF5-AFDEDF5C2D81.jpeg

Disatasis talo malléolaire

DSCN3350.JPG

subluxation postérieure

DSCN4725.JPG

Ostéosynthèse

DSCN4893.JPG
DSCN5287.JPG

vis péronéotibiale pour diastasis

chef d'oeuvre d'ostéosynthèse du dr Robin

IMG_2344.jpeg

La clinique est le plus souvent facile : une grosse cheville douloureuse 

 

Le diagnostic est fait sur une radio standard face et profil de cheville . 

 

Si vous avez un doute clinique et une radio « normale » , indication large du scanner . 

Idem si le patient revient 2 / 3 jours après avec des douleurs anormales après une « entorse »

En cas de doute sur un déplacement ou une atteinte du pilon titbial , un scanner peut être indiqué.

 

 

 

Dans les fractures de cheville il faut savoir distinguer : 

 

  • fracture malléoles et fracture du pilon tibial 

 

  • présence ou non d’un diastasis entre le talus et la malléole interne:tout diastasis est une indication chirurgicale.

 

  • un déplacement des fractures malléolaires .

 

  • une fracture du rebord postérieur du tibia (particulièrement dans les fractures luxations )

 

 

Il faut se méfier : 

 

  • d’un déplacement de la malléole latérale méconnu sur la seule radio de face , visible que sur le profil.

 

  • de la fracture de Maisonneuve qui associe une fracture de la malléole interne et une fracture haute du péroné , non visible sur un cliché de cheville standard , mais qui est associé à une lésion  ligamentaire péroné tibiale , donc à un diastasis . 

 

  • d’une subluxation postérieure non visible sur un cliché de face , par déplacement de la fracture du rebord postérieur du tibia.

 

 

Quelles sont les règles de traitement des fractures de cheville 

 

  • les fractures non déplacées sont traitées par une immobilisation, sans chirurgie . 

 

  • les fractures avec un déplacement significatif doivent être opérées .

 

  •   les fractures luxations doivent être réduites le plus rapidement possible . 

 

 

 

Traitement d’une fracture non déplacée. 

 

Les plus fréquentes sont les fractures non déplacées de la malléole latérale . 

 

Un fracture stable a peu de risque de se déplacer , la plupart des fractures isolées de la malléole latérale sont stables. 

 

Le traitement « standard «  est une immobilisation de 6 semaines en botte plâtrée avec contrôle entre 7 et 15 j par une radio de l’absence de déplacement secondaire . 

 

Ma préférence : Le traitement « moderne » est d’immobiliser moins longtemps par une attelle postérieure sans appui , puis passer à une immobilisation plus légère par botte de marche , voir attelle de cheville type aircast , donc consultation avec le chirurgien entre 10 et 20j selon l’importance de la fracture , ordonnance faite de « Botte de Marche »,  et anticoagulant (xarelto pour moi, toujours simplifier la vie des patients )  . 

 

C’est cette méthode qui a ma préférence , si je pense que la fracture est stable .(dr Robin )

Je fait le relai entre 10j et 3 semaines , en fonction de la fracture. 

 

 

L’organisation du traitement chirurgical. 

 

Il faut opérer les fractures déplacées , car ce sont des fractures articulaires et il ne faut pas tolérer de déplacements supérieur à 1 mm car sinon c’est très arthrogène, surtout chez les jeunes .

Tout diastasis traduit un déplacement osseux (le plus souvent) ou une lésion ligamentaire associée et par conséquent est toujours chirurgical.

 

La réduction platre n’a pratiquement plus de place , technique un peu obsolète , qu’utilisent encore les peureux de la chirurgie , pour moi (dr robin ) , c’est à oublier 

 

  • fracture luxation : l’urgence est de réduire la luxation , vous y arrivez le plus souvent aux urgences avec le Meopa.   Une fois réduite l’urgence est différée , sinon bloc le plus rapidement possible.

 

  • fracture sans luxation:  immobilisation par attelle postérieure , HBPM si pas d’intervention le jour même. 

 

Ma préférence : Dans les factures malléolaires si la douleur est tolérable , on fait rentrer le patient chez lui et on organise en ambulatoire le lendemain la chirurgie. 

Dans les fractures du pilon tibia lou les bimalléolaires à fort déplacement , il peut être préférable d'hospitaliser le patient en raison des douleurs .

58921317788__4F65D82E-DD5A-4E1A-AADD-58F1BF7E6887.jpeg
58921316843__F080FC5A-C6C3-4C19-8EF5-AFDEDF5C2D81.jpeg
IMG_2975.jpg

Fracture luxation de cheville , réduite aux urgences HPPE , opéré le lendemain en ambulatoire