Luxation prothese

fracture fémur sur prothese

fracture insert alumine

Complications des prothèses totales de hanche

 

Il est difficile d'expliquer toutes les complications pouvant survenir après une intervention, et ce chapitre à pour but d'expliquer les plus fréquentes complications des prothèses de hanches, afin d'aider à leurs prévention.

Il faut savoir que la prothèse de hanche est une excellente  intervention, et que le taux de complication est faible, le rapport risques / bénéfices étant très favorable dans cette intervention , chez les patients qui souffrent vraiment au niveau d'une arthrose de hanche.

 

 

INFECTION DE LA PROTHÈSE

 

L'infection profonde de la prothèse de hanche est de l'ordre de 1% des cas. Il existe des infections précoces (dans l'année qui suit l'intervention) et des infections tardives (plus d'un an).

Il s'agit d'une infection grave. La gravité dépend du type de microbe en cause , et notamment de la résistance éventuelle aux antibiotiques.

Pour prévenir les infections on effectue des mesures de précautions avant pendant et après l'intervention. Ces mesures de prévention sont très importantes.

Si l'infection se révèle très précocement (quelques semaines après la pose de la prothèse), on peut essayer de faire une réintervention pour effectuer un lavage de l'articulation , associé à la pose de drains et une antibiothérapie lourde.  Ce traitement n'est pas toujours suffisant .

Si l'infection évolue depuis une trop longue durée, le lavage simple de la prothèse n'est plus suffisant et il est alors nécessaire d'enlever la prothèse pour guérir l'infection. La repose d'une nouvelle prothèse est souvent effectué dans un second temps: traitement en 2 temps de l'infection.

Entre les 2 temps de dépose et de repose de prothèse, on maintient l'emplacement de la prothèse une une entretoise au ciment chirurgical imprégné d'antibiotique, où quelquefois par une prothèse d'attente , non fixée à l'os.

Ceci est donc un traitement lourd, difficile pour le patient.

 

 

LUXATION DE LA PROTHÈSE

 

C'est le déboîtement de la prothèse. La fréquence des luxations de prothèse est de l'ordre de 3%, très variable selon le type de prothèse, la voie d'abord utilisée pour la pose de la prothèse, l'âge du patient.

On distingue la luxation isolée  (qui survient une seule fois), de la luxation récidivante (plusieurs luxations successives)

Le traitement est la réduction sous anesthésie générale. Le patient est endormi et la prothèse remise en place.

 

 

INÉGALITÉ DE LONGUEUR

 

Lors de la pose de la prothèse le chirurgien peut faire varier la longueur du col de la prothèse pour chercher à  égaliser la longueur des 2 membres inférieurs.

Il est possible d'avoir après l'intervention une inégalité de longueur des 2 membres inférieurs. Le plus souvent cette différence est modérée et non perceptible par le patient.

Quelquefois cette différence est ressentie et un traitement par port de talonnette peut être possible.

La reprise d'une prothèse de hanche pour modifier la longueur est très rare, mais cela peut arriver.

 

 

PHLÉBITE - EMBOLIE PULMONAIRE

 

La chirurgie de la hanche présente un risque important de phlébite (coagulation du sang dans les veines du membre inférieur avec risque de migration dans l'artère pulmonaire).

 Pour prévenir ce risque des anticoagulants vous sont prescrits pendant environ 1 mois , en général par héparine de bas poids moléculaire (Lovenox, Fraxiparine, Fragmine Innohep....)

Une contention par bas de contention veineuse aide également à prévenir ce risque.

 

 

FRACTURES AUTOUR DE LA PROTHÈSE

complication rares , ces fractures peuvent survenir lors de la pose de la prothèse ( fracture fémorales surtout).

Elles peuvent également survenir à distance de la prothèse . Pouvant nécessiter soit une fixation de la fracture par plaque , soit le changement de la prothèse avec fixation de la fracture par une prothèse très longue dans le fémur.

 

DESCELLEMENT DE LA PROTHÈSE

 

Après un certain temps les prothèses peuvent se desceller de l'os , conduisant à un "descellement de la prothèse"  (voir la fiche "surveillance des prothèses")

 

Fractures des prothèses : elles sont très rares. plus fréquentes dans les prothèses modulaires. 

Fracture des implants en céramiques : très rares , 3 cas sur 1200 poses dans notre expérience. 

 

COMPLICATIONS NEUROLOGIQUES

La paralysie du nerf sciatique ou crural est une complication  très rares des prothèses de hanche, plus fréquentes en cas de reprise complexe de prothèse de hanche.

 

 

contactez nous par mail