L’instabilité et la luxation de rotule.

Luxation de rotule

Luxation de rotule

Luxation de rotule  sur dysplasie majeure

Vissage d'une fracture ostéochondrale 

transposition tubérosité tibiale

 

  Il s'agit du déboitement de rotule au niveau de l'articulation avec la face antérieure du fémur (la trochlée).

  Le genou est augmenté de volume , car il se produit un saignement au niveau des ligaments de la rotule qui sont déchirés.

 

Luxation de la rotule: la rotule est luxée en dehors de son articulation. Lors de la luxation il existe une déchirure de l'aileron rotulien, qui sont les ligaments qui stabilisent la rotule en dedans. Quelquefois il se produit une lésion importante du cartilage de la rotule qui peut justifier d'une intervention en urgence pour enlever ou réinsérer le cartilage arraché. Cette indication est  rare.

 

Instabilité de la rotule sans luxation: on ressent la rotule qui se déplace sur le côté sans qu'il existe une luxation complète de la rotule. C'est la même pathologie que la luxation de rotule , mais en une forme mineure.

 

Luxation habituelle de rotule: à chaque fois que le patient plie son genou, la rotule est luxée latéralement. Ceci est liée à une malformation de l'appareil extenseur du genou avec une dysplasie de l'articulation entre la rotule et la trochlée, et une rétraction du muscle quadriceps au dessus. Cette lésion est très rare , elle doit en général être traitée par une opération, elle doit être traitée le plus tôt possible dans la vie ). 

 

 

 

Le traitement d'une luxation de rotule est la réduction en urgence de la luxation, puis l'immobilisation par une attelle pendant 3 semaines, puis une rééducation des muscles de la cuisse. Avec l'attelle l'appui est autorisé dès que possible. une dispense de sport de 3 mois est préférable.

 

Le risque d'une luxation de rotule est la récidive qui survient dans 20% des cas . Cette récidive est favorisée dans certains cas par une anomalie que l'on appelle la dysplasie de l'articulation entre la rotule et le fémur (articulation fémoropatellaire).

Dans certains cas il existe des douleurs de rotule que l'on sent instable sans luxation vraie de la rotule.

Le bilan radiologique pour explorer une luxation récidivante comporte des radiographies précises de rotule et un scanner pour mesurer l’importance de l’anomalie de l’articulation entre le fémur et la rotule (mesure de la TAGT). 

 

En cas de luxation récidivante (3 luxations au moins) une intervention chirurgicale est préférable . Plusieurs intervention sont possibles , quelquefois associées 

 

Transposition de la tubérosité tibiale. consiste à  déplacer l'insertion du tendon rotulien qui va de la rotule au tibia, on fixe cette ostéotomie par 2 vis tibiales.

Réfection du ligament fémoropatellaire (MPFL) : c'est la réfection d'un ligament qui va du fémur à la rotule. 

Plastie musculaire

Plastie de la trochée. ou trochléoplastie , indiquée dans les cas de malformation de la trochlée.

 

 On choisit ces différentes opérations , que l'on peut associer , en fonction du bilan radiologique de chaque patient.

 

 Les interventions sont le plus souvent réalisées qu'après la fin de la croissance.

transposition TTA

Allez sur les fiches liées 

TTA + plastie MPFL

Trochléoplastie  + TTA

contactez nous par mail