IMG_20201117_091733.jpg

radio d'un DI DT retour externe

Ligamentoplastie DT 4

Ligamentoplastie DI DT retour externe

  La ligamentoplastie du croisé antérieur consiste a remplacer le ligament rompu une un nouveau ligament que l'on réalise à l'aide d'un tendon du genou . Il existe plusieurs techniques chirurgicales suivant le tendon qui est utilisé pour refaire le croisé antérieur , et de multiples variantes . 

 

  La chirurgie articulaire du croisé est faite par arthroscopie , les voies d'abord sont réalisées pour prélever les tendons. 

 

 Un bilan articulaire est systématiquement fait par arthroscopie et il y  a souvent des gestes chirurgicaux sur les ménisques , méniscectomie ou réinsertion méniscale; des gestes sur le cartilage sont également possibles , mais plus rares. 

 

- la Technique "DI DT" , utilise les tendons droit interne / demi tendineux , ou plastie aux ischiojambiers, pour refaire le ligament croisé antérieur . 

De multiples variantes existent , actuellement 2 techniques sont le plus utilisées car elles ont une meilleure efficacité , et moins de reruptures :   technique DT 4   et technique DI DT  retour externe.

 

- la plastie externe "antiressaut " , dérivée de la plastie de Lemaire : peut être réalisée lors d'une plastie avec les  DIDT, cette plastie latérale renforce la plastie du croisé antérieur , elle est utilisée dans des cas ou l'instabilité avant l'intervention est très importante (ressaut rotatoire "explosif") , ou quand on pense que le risque de récidive de la rupture est important  (sportifs intenses avec sports à  risques important ). 

 

- la réparation des plans interne et externe:

quelquefois l'entorse est particulièrement grave et une atteinte sévère des ligaments interne ou  externe est associée à la rupture du croisé antérieur et peut nécessiter une répartion associée à la plastie du croisé : 

-   suture du ligament interne ou LLI

- plastie du plan externe , en cas de laxité extenre , intervention difficile de reconstruction des différents ligaments extenre du genou 

 

Comment sont réalisées ces ligamentoplasties   :

 

 on réalise des tunnels dans le tibia et le fémur dans lesquels sont glissés le nouveau ligament qui a été préparé et calibré pour passer dans ce tunnel , puis on fixe ce nouveau ligament  à l'aide de vis /de plaquettes / de pinch , le plus souvent en matériau biorésorbable.  (endoboutton / bio intrafix : rigidfix/vis interférence)

dans le DT4 : on prend un seul tendon , le semi tendineux , que l'on replie en 4  et que l'on fixe par des boutons ou des vis . C'est une greffe courte  (environ 6 cms ) mais plus épaisse et très tendue . 

dans le DI DT  retour externe : on prend les  2 tendons , et on réalise une plastie du croisé antérieur en repliant les tendons juste dans la partie articulaire , et la fin du tendon est utilisée pour faire une plastie externe , entre l'arrière du fémur et le tibia , qui empêche le ressaut , protège la plastie articulaire. Les arguments pour cette technique est u. meilleure contrôle de la rotation du tibia sous le fémur , pour diminuer les risques de re-ruptures.

 

Les suites opératoires des ligamentoplasties   :

 

- rééducation immédiate dès le lendemain de l'intervention. 

avec mobilisation du genou et appui dépendant du geste chirurgical réalisé. 

 

- Attelle et poches de froid : l'immobilisation est relative dans les cas simples , la cryothérapie (application de poches de froid) est très utile , dès le premier jour.

PENSEZ BIEN A AMENER VOTRE ATTELLE DE FROID , POCHES REFRIGEREES DES VOTRE ADMISSION , ON L'UTILISE DES LA SALLE DE REVEIL .

 

- traitement de la douleur et traitement anticoagulant 

 

- sortie précoce entre 1 et  3 jours post opératoires , les ligamentoplasties sont de plus en plus réalisées en ambulatoire (di dt simple). 

 

- une rééducation auprès d'un kinésithérapeute de ville  est recommandée par la HAS, un centre de rééducation n'est qu'exceptionnellement nécéssaire (recommandation de la HAS).

 

 

Complications des ligamentoplasties du croisé antérieur.

 

complications

- infection (1%)   phlébite (1 %)

- hématome , hématome articulaire (hémarthrose) : pouvant nécessiter une reprise chirurgicale pour évacuation.

- raideur post opératoire , notamment en cas d'algodystrophie . 

 

évolutions défavorables possibles: 

- les lésions méniscales secondaires  : 5% à 10 % des cas 

- les reruptures de la ligamentoplastie : 5% des cas 

- l'évolution vers l'usure du cartilage  (arthrose)

 

 

cicatrices d'un di dt retour externe

radio d'un DT 4